Digital office

Le sourcing à l’heure du digital

Les termes « digitalisation des entreprises », « numérisation des entreprises », « entreprise digitale » sont à la mode et utilisés à tout va.
Mais qu’est-ce que cela veut dire pour les acheteurs? Comment le digital peut-il aider les acheteurs à mieux sourcer leurs fournisseurs ?

Tribune publiée sur Decision-Achats.fr le 15 Mars 2018

Avant de répondre à cette question, il est important de poser des définitions sur la digitalisation de l’entreprise, et sur ce qui caractérise un sourcing efficace. La digitalisation des entreprises, c’est mettre en place de nouvelles technologies au service de chacun pour créer davantage de valeur, fluidifier les échanges et permettre d’exploiter au mieux la richesse des connaissances des collaborateurs. J’ai commencé la définition par « mettre en place de nouvelles technologies » mais l’outil n’est que le moyen pour y arriver.

Il faut donc voir la digitalisation, non comme une révolution technique, mais comme une évolution des comportements autour des collaborateurs pour rendre l’entreprise plus efficace.

Quant au sourcing, sa principale caractéristique se résume à la connaissance : La connaissance des marchés, la connaissance des fournisseurs et la connaissance de son entreprise.

Maintenant que ces définitions sont posées, comment la digitalisation peut-elle aider les acheteurs à sourcer différemment leurs fournisseurs? Pour répondre à cette question, n’évoquons pas les outils mais concentrons-nous sur la modification des comportements autour de la connaissance inexploitée des collaborateurs pour mieux sourcer vos prochains fournisseurs. Cette évolution des comportements passe par :

 

L’implication des collaborateurs

 

Les collaborateurs travaillent régulièrement avec leurs fournisseurs et ils en ont une connaissance précise. Pour chaque relation client-fournisseur, les opérationnels, les acheteurs, les comptables, les juristes sont capables, dans leur domaine, d’identifier les compétences techniques, les qualités relationnelles mais également les axes d’amélioration des fournisseurs avec lesquels ils travaillent. La connaissance de l’ensemble des collaborateurs de l’ensemble des entreprises permet d’obtenir une vision assez fine des marchés et des fournisseurs.

Mais, est-ce suffisant pour sourcer les fournisseurs les plus pertinents ? Pas forcément. Bien connaître le marché, bien connaître les fournisseurs ne suffit plus, la connaissance des forces et faiblesses des directions opérationnelles de son entreprise permettra un sourcing fournisseurs plus pertinent.

 

L’implication des fournisseurs

 

En effet, les fournisseurs, sur leurs domaines de compétences, accompagnent leurs clients. Ces expertises leurs permettent d’établir les forces et faiblesses pour chacun de leurs clients. Malheureusement, cette information est trop souvent inexploitée, perdue. Ce qui a pour conséquence un déséquilibre dans les relations client-fournisseur et notamment dans la construction de relations client-fournisseur pérennes.

Avec ces informations, les acheteurs pourront donc spécifier, lors des appels d’offres les compétences supplémentaires ou complémentaires indispensables à la réussite des projets. On imagine aisément, que l’implication de vos collaborateurs et de vos fournisseurs permet d’obtenir une vision 360° de chaque relation et dresser une cartographie des forces et faiblesses de chaque entreprise, qu’elle soit cliente ou fournisseur.

Ainsi, le digital propose des outils collaboratifs qui permettent de mieux connaitre chaque entreprise mais ce n’est là encore qu’un moyen, la révolution réside dans l’implication de tous les collaborateurs dans le sourcing, dans la transparence(évaluer et accepter de se faire évaluer), dans la fluidification et le partage de l’information (chacun sait comment les entreprises travaillent) et dans la construction de relations client-fournisseurs pérennes grâce aux échanges et feedbacks permanents.

De nombreux éditeurs de logiciels ont compris l’enjeu des outils d’e-sourcing. Ce marché est d’ailleurs en forte croissance avec 8% par an depuis quelques années. Est-ce que ces éditeurs abordent la question par la bonne clé d’entrée ? Une chose est sûre, il est essentiel de capitaliser sur la connaissance des collaborateurs de votre entreprise et ceux des autres entreprises.

Stéphane Carmona, CEO de Goodwease

Retrouvez la tribune sur Decision-Achats.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories
Newsletter